Nombre total de pages vues

dimanche 7 juillet 2013

Love her madly,album L.A woman

Dés sa sortie L.A woman avait été annoncé comme un surprenant retour en forme des Doors par ceux qui avaient commencé a considérer ce groupe comme fini : les chansons étaient denses et pleines d'énergie,la production simple et la voix de Jim Morrison était de nouveau un instrument de rock puissant et efficace.
'Love her madly' était le premier 45 tours des Doors a sortir depuis un an exactement(le dernier,'You make me real'/Roadhouse blues' était sorti en mars 1970) et le groupe se sentit trés encouragé quand la chanson grimpa au numéro 11 des hit parades américains.La face B était '(You need meat)Don't go no further' un air de Chicago blues chanté par Ray Manzareck qui n'est pas sorti sur l'album mais qui allait réapparaitre dans la compilation de 1972,Weird scenes inside the goldmine.
Les meilleures chansons de Robby Krieger pour les Doors 'Light my fire','Love me two times','Touch me' exprimaient des moments intimes entre amoureux.Dans 'Love her madly' Robby changeait de tactique.Les paroles ne sont pas des mots doux mais plutôt des confidences offertes a une oreille sympathique alors que sa relation amoureuse se désagrége.
Le concept des paroles de 'Love her madly' donne a la chanson un côté intéressant.Plutôt que de transcrire une lamentation d'amoureux décu,l'adieu amer d 'un ex ou une supplication du genre "bébé reviens",Krieger aime son amie encore plus irrationnellement,précisément parce qu'elle se dirige vers la porte.
'Love her madly' etait un choix facile pour un premier single:son style musical entrainant et le son aux subtiles superpositions en faisait un morceau parfait pour la radio.Mais quand cette chanson était travaillée au cours des répétitions de L.A woman,le producteur Paul Rothchild n'en pensait pas grand chose.Les Doors ont toujours dit que Rothchild avait refusé de participer a L.A woman parce qu'il n'aimait pas 'Riders on the storm',qu'il avait traité de 'musique de cocktails'.Mais dans une interview en 1981 pour BAM,Rothchild déclara que c'était 'Love her madly' qui lui avait posé le plus de problémes au début des répétitions pour L.A woman au Doors Workshop.
"A ce moment-là,ils avaient seulement quatre ou cinq chansons suffisamment définies pour être jouées comme telles.Les plus complétes étaient 'L.A woman' et 'Riders on the storm' et je pensais qu'elles étaient toutes les deux de super chansons.Mon probléme c'était que je n'arrivais pas a les leur faire jouer correctement.C'était comme de regarder un vieillard de 80 ans essayer de faire un marathon.On est entrés en studio et c'était horrible.De l'ennui du sol au plafond.Je me suis remué le cul pendant une semaine mais c'était toujours aussi mauvais.Je leur rentrais dans le lard et je leur disais ce que je pensais.J'espérais que ça les mettrait assez en colére pour leur faire faire quelque chose de bien : 'C'est pas du rock c'est de la musique d'ambiance! 'Mais le coeur n'y étais plus.Je n'ai pas dit ça a propos de 'Riders on the storm'.'Love her madly' était la chanson dont je parlais.C'est cette chanson qui m'a fait quitter le studio.Ca ne change absolument rien qu'elle leur aie fait vendre un million de disques."
'Love her madly' symbolise la situation confuse des Doors en 1971:c'est précisément la chanson qui avait causé le départ de leur collaborateur qui est devenue le plus grand hit de leur dernier album.Cette chanson aurait sans doute été utilisée en début de concert si les Doors avaient pu faire une tournée pour L.A woman : c'est le rôle qu'elle a joué dans les deux derniers concerts du groupe,les 11 et 12 décembre 1970,au Dallas Music Hall et a la Warehouse a la Nouvelle Orleans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire