Nombre total de pages vues

dimanche 9 juin 2013

Build me a woman,album Absolutely live

Dans une interview de 1970,Jim Morrison décrivait son groupe ainsi: "Les Doors sont un groupe de blues avec de fortes doses de rock'n'roll,une mesure de jazz,des éléments populaires et un soupçon d'influences classiques...mais en un mot,c'est un groupe de blues blanc."
Morrison pouvait intégrer Nietzsche,Kafka,Kerouac et Blake dans sa musique mais il adorait aussi gueuler un bon blues,souvent accompagné avec enthousiasme par Ray Manzareck,dont l'une des premiéres passions musicales était le blues électrique de sa ville natale Chicago.'Build me a woman' est construite autour d'un motif blues et le théme principal de ses paroles est que Jim veut une femme géante('dix pieds de haut')qu'il pourrait baiser toute la nuit.Il lance le morceau en annonçant qu'il a le 'poontang blues'(le blues de la chatte).Ce n'est pas de la grande littérature mais c'est tout de même une chanson que les Doors pouvaient exécuter avec énergie durant un concert sans s'inquiéter des couplets,refrains,ponts ou indices musicaux:Ray ,Robby et John se contentaient de concocter le groove a trois accords et Jim hurlait a qui mieux mieux.'Build me a woman' est une chanson démagogue,non pas pour faire plaisir au public mais a Morrison.
"Il y a des chansons que j'aime faire en scéne plus que d'autres",déclarait Jim a Rolling Stones en 1969."J'aime chanter le blues...ces longs blues libres ou il n'y a pas de début ou de fin spécifiques.Ils prennent leur groove et je peux me mettre a inventer des trucs.Et tout le monde fait un solo.J'aime cette sorte de chanson plutôt qu'une simple 'chanson'.Vous voyez ce que je veux dire,juste commencer sur un blues et voir ou il nous méne."
Les Doors interpréterent 'Build me a woman' parmi des chansons de The Soft Parade dans l'émission télévisée qui leur fut consacrée en 1969.Aprés Miami,Jim et le groupe étaient particuliérement contents de participer a une émission qui les traitait avec respect mais qui leur permettait aussi de travailler sans s'inquiéter de la censure.
Ils mirent cette liberté a profit pour 'Build me a woman' quand Jim introduisit les paroles 'I'm a sunday trucker Christian motherfucker"(je suis un camionneur du dimanche un chrétien qui baise sa mére).Par souci de la décence,il a un peu marmonné ces paroles(aprés tout,qui voulait provoquer un autre Rallye pour la Décence?)mais leur signification est bien passée quand même.Et ce couplet se finissait aussi par un peu de blues humoristique pour l'ére nucléaire:"I'm a three-eyed boy,lookin' for a a twelve-toed girl"(je suis un garçon a trois yeux qui cherche une fille a douze orteils).
Evidement certaines de ces paroles furent conservées quand le groupe jouait cette chanson en concert mais pour éviter le mot 'motherfucker'(qui baise sa mére)il a également fallu éliminer le camionneur,le garçon et la fille anormaux sur la version qui est sortie sur Absolutely Live.

Deux videos :1) celle de Absolutely live 2) celle de l'emission de 1969



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire