Nombre total de pages vues

jeudi 4 avril 2013

Roadhouse blues,album Morrison hotel

Les Doors ont décidé de ne pas participer au festival de Woodstock en août 1969 parce que Jim et le reste du groupe ne s'intéressaient plus aux grands concerts en plein air."Je préférais ça quand on essayait de percer et qu'on jouait dans des clubs comme le Whisky et Ondine's et The scene a New York" a déclaré Robby Krieger en 1970."Quand on a commencé a faire de grands concerts,ce n'était  que du show business et je n'aime pas beaucoup ça."
Aprés le festival,Morrison pensait que Woodstock etait une présentation sage d'un esprit révolutionnaire plutôt que l'apparition d'idéaux jeunes."Woodstock,pour moi,c'etait comme un groupe de jeunes parasites nourris a la petite cuillére pendant trois ou quatre jours"a-t-il déclaré a John Toller de Zig Zag en 1970."On aurait dit des victimes et des dupes d'une culture plus qu'autre chose.Bien sur c'est peut-être de l'amertume parce que je n'y étais pas,même pas comme spectateur.Mais une fête libre de la culture jeune,c'est toujours mieux que rien et je suis sur qu'il y a des gens qui sont repartis chez eux avec une sorte de mythe."
Les Doors n'ont pas participé a la fête de la jeunesse de la ferme de Yasgur mais ils ont fait partie d'un grand hommage aux péres du rock au concert Rock 'n' Roll Revival de Toronto en septembre 1969 au Varsity Stadium.Les Doors partageaient l'affiche avec Chuck Berry,Little Richard,Jerry Lee Lewis,Gene Vincent et Fats Domino,entre autres.Un jeune groupe excentrique se produisait également ce jour-là.Son leader était un copain de beuverie de Morrison:Vincent Furnier.Ce groupe s'appelait Alice Cooper.
Le concert était organisé par le parolier/producteur Kim Fowley.Comme les places ne se vendaient pas tres bien,Fowley et les promoteurs ont contacté John Lennon pour voir s'il voulait présenter le concert.Lennon a refusé mais il a proposé de monter un groupe et c'est a Toronto qu'il s'est produit pour la premiére fois avec le Plastic Ono Band ou se trouvaient John,Yoko,Eric Clapton,Klaus Voorman et Alan White.Quand les rumeurs de la participation de Lennon ont commencé a circuler,les 22000 places se sont tres vite vendues.
Les Doors étaient les derniers a monter en scéne et ils ont fait un bon concert.Jim a insisté pour dire au public a quel point il était important pour les Doors de jouer sur une scéne avec tant de légendes du rock.Mais le partage de la scéne est devenu une pomme de discorde."Chuck Berry voulait faire un jam avec les Doors"se souvient Fowley,"mais Jim a refusé parce que Chuck n'avait pas laissé de jeunes jouer avec lui".
Quand les Doors ont joué 'Back Door Man' vers la fin de leur partie,Morrison a fait jouer au groupe le groove blues sur un tempo spécialement lent et dur et il a ajouté de nouvelles paroles qui conseillaient à un conducteur anonyme de garder les yeux sur la route et les mains sur le volant.Le public pensait peut-être entendre des riffs improvisés de Morrison,mais Jim était en train de tester ses derniéres idées.Le public de Toronto avait entendu le premier échantillon de la chanson qui allait bientôt devenir l'une des plus connues des Doors.
Jim Morrison ne s'est jamais acheté de maison mais il avait acheté un petit bungalow pour son amie Pam Courson,sur les collines au dessus de L.A,a Topanga Canyon,quand Pam voulait s'éloigner de la frénésie de Hollywood.Laurel Canyon,ou Jim et Pam avaient habité ensemble,était relié a Hollywood et au Sunset Strip alors que Topanga Canyon,plus reculé,avec son boulevard tortueux,donnait sur le quartier de Malibu Beach de Pacific Coast Highway.
Le canyon de Topanga serpentait jusque dans les montagnes de Santa Monica et son boulevard,avec ses embranchements compliqués,menait a des maisons bien cachées et des villas a flanc de colline.Le style de vie des résidents de ce quartier était trés prés de la terre:un mélange de hippies,d'ermites et de vrais cow-boys de L.A County.
Le bungalow de Pam était situé en haut d'une colline,derriere un petit relais routier,un bar local bien campagnard ou on trouvait de la biere,un juke box et pas grand chose d'autre.Jim a été suffisament inspiré par ce bar pour l'honorer d'une chanson : 'Roadhouse blues''.Les mots du premier couplet venaient des instructions qu'il donnait souvent a Pam quand elle négociait les virages dangereux de Topanga Canyon Boulevard pour arriver a son bungalow.
Le groupe,ensemble,a mis cet air super-dynamique en forme pendant les répétitions(la chanson a fini par être attribuée a 'Morrison/Doors').Pendant l'enregistrement de la chanson au Sunset Sound,le rocker routier a reçu une aide précieuse et inattendue.
Le bassiste Ray Neapolitan,qui avait joué dans la plupart des séances pour Morrison Hotel,était en retard au studio le jour ou 'Roadhouse blues' devait être enregistré..Mais il se trouvait que le légendaire guitariste de blues,Lonnie Mack,était dans les studios,ou il finissait d'enregistrer un de ses morceaux.Quand Bill Siddons,le manager des Doors,lui demanda d'essayer de trouver une basse pour les Doors,Mack accepta.
Mack et John Densmore ont travaillé ensemble pour créer le rythme blues-rock qui sous-tend la chanson et trés rapidement,'Roadhouse blues' fut enregistrée a la satisfaction générale.Paul Rothchild ayant suggéré que de l'harmonica blues accompagnerait trés bien les paroles,Morrison enregistra quelque chose sur une piste séparée.Mais le groupe n'était pas totalement satisfait de la technique de Morrison,et Robby,qui était plus expérimenté a l'harmonica,aller essayer de faire mieux,quand Rothchild suggéra que John Sebastian,ancien membre de Lovin' Spoonful,serait parfait pour ajouter la partie d'harmonica.Sebastian arriva plus tard ce soir la et enregistra le morceau mais il pensait qu'en termes d'image,lui et les Doors n'iraient pas bien ensemble.
Quand Morrison Hotel est sorti,le morceau d'harmonica de Sebastian était attribué a un fictif "G Puglese".Cette chanson est devenu un des morceaux d'ouverture préférés des concerts des Doors.
'Roadhouse blues' continue d'être si longtemps aprés une classique chanson rock.Mais les fans qui trouvent génial le crédo de "beer-for-breakfast"(biére pour le petit déjeuner)que recommandait Jim ratent une partie de la profondeur du parolier.
C'est vrai que Jim buvait et qu'il trouvait dans l'alcool un répit dans son rôle de Roi Lézard.Mais l'image de Jim comme monstre de fête chauffé a l'alcool,incapable de prononcer plus qu'un toast amusant,est loin de la vérité.Même quand Morrison allait au bistrot pour s'éclater,ses paroles contenaient une bonne mesure de sagesse sombre,qui nous rappelle qu'on ne peut pas prévoir l'avenir et que la fin est toujours plus proche qu'on voudrait le croire.(Tout ça ne veut pas dire que Morrison ne buvait pas de biére au petit déjeuner.Dans son livre Strange days Patricia Kennealy Morrison raconte qu'elle a vu Jim boire une biére fraiche au saut du lit.Cela l'a fait réfléchir:"Et moi qui croyais que c'était seulement une chanson,comme je suis bête".)
Malgré tout,Kennealy pense que l'accent mis sur l'alcoolisme et la vie sexuelle de Jim a trop facilement permis d'oublier ses talents."Certains préférent penser que Jim était un ivrogne fou et un idiot total.Mais écoutez sa musique.Il ne pouvait être autre chose qu'intelligent.D'ou seraient venues les chansons autrement?C'est insulter son travail de penser que Jim était simplement un type qui baisait tout ce qui bougeait et qui se saoulait la gueule sans arrêt.Ecoutez sa musique."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire