Nombre total de pages vues

samedi 21 janvier 2012

Horse latitudes/album Strange days

Cette chanson-poéme s'inspire de l'illustration d'un livre de poche montrant des chevaux sur un galion espagnol en train d'être jetés par dessus bord.
"La chanson s'appelle 'Horse latitude' parce qu'elle parle de la zone des calmes équatoriaux" explique Morrison en 1967 "dans laquelle les bateaux venant d'Espagne se retrouvaient coincés sans pouvoir avancer.Pour alléger le vaisseau ils devaient jeter par dessus bord les choses superflues.La principale cargaison destinée au Nouveau Monde était des chevaux de labour.Cette chanson parle du moment ou le cheval est dans les airs.J'imagine que ça a du être dur de  faire passer par dessus le bastingage.En s'approchant du bord,ils ont du commencer a se rebiffer et donner des coups de sabots.Les hommes aussi ont du trouver ce spectacle horrible.C'est vrai que les chevaux arrivent a nager pendant un certain temps mais au bout d'un moment,ils s'épuisent et ...ils coulent lentement à pic."
Ce n'est pas la premiere fois que Morrison utilise l'image du cheval dans un poéme."En classe de premiére ou terminale j'ai écrit un poéme intitulé "The pony express" raconte-t-il en 1969 à Jerry Hopkins de Rolling Stone. "C'est le premier poéme dont je me souviens.U n poéme empruntant au style de la ballade.Je ne suis jamais arriver a le terminer.J'ai toujours su que je voulais écrire,mais je pensais que ça ne servait a rien si ma main n'arrivait pas en quelque sorte à s'emparer elle-même du stylo et à écrire sans que j'intervienne dans ce processus.Mais ça n'est jamais arrivé."
Les Doors décident de donner à 'Horse latitutes' un traitement spécial au cours de l'enregisterment de la chanson pour Strange days.La base sonore de la musique-un vent assourdissant-a été créée dans la cabine du studio en fesant tourner a la main et a diverses vitesses une bande contenant des sons blancs.Afin de créer un accompagement à la frénésie appropriée,des effets bizarres de percussion furent ajoutées,comme des bruits de bouteilles jetées dans une poubelle.Pour ajouter un contrepoint dissonant a l'intonation effrayante de Jim,un piano fut ouvert et ses cordes frapées de l'intérieur.
"On les a grattées,pinçées,frappées avec des baguettes et on leur a mis un écho"expliqua Ray a Paul Lawrence dans une interview pour Audio en 1983.Si vous frappez la corde une fois,l'écho se répéte a l'infini et ça donne l'impression d'une foule de musiciens en train de jouer.Je crois bien que tout le monde a mis la main dans le piano a un moment ou a un autre.C'était marrant."
Pour obtenir des effets sonores supplémentaires le groupe fit appel a l'expert du Moog,Paul Beaver.
La chanson était néamoins trés efficace en concert live et devient un des moments les plus glacials dans leur programme."J'ai entendu 'Horse latitudes' pendant l'un des premiers numéros au Hullabaloo",se souvient le parolier/producteur Kim Fowley "et je me suis dit que Jim Morrison était la plus grande personnalité blanche du rock 'n' roll."
C'est également aprés avoir chanté 'Horse latitudes' lors d'une de leurs premieres apparitions à San francisco que les fondations de la relation des Doors avec leur futur manager,Bill Siddons,furent posées."Ce n'est pas leur musique qui m'a empoigné-ce sont les mots de Jim.J'étais venu de L.A avec eux pour les aider a porter les amplis,non pas parce que j'étais un fan mais parce que je voulais partir pour le week-end.Puis j'ai entendu 'Horse latitudes'.C'est a ce moment la que je me suis dit 'Merde!'. La musique dépassait tout ce que je pouvais imaginer.J'étais pétrifié.Si cette chanson arrive encore a vous donner des frissons apres toutes ces années,c'est parce que Jim pensait vraiment chaque mot qu'il chantait".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire